Les illusions géométriques

 

 

 

       Une illusion optico-géométrique est établie à partir de figures géométriques, qui entraînent des erreurs d’estimation, de dimension, d’interprétations, de courbure, de direction… Généralement, une illusion géométrique comporte deux éléments :

 

  • Un élément dit inducteur : il provoque la déformation ;

     

  • Un élément dit test : il subit la déformation.

 

 

 

 

       Poggendorff, Hering, Müller-Lyer, et plusieurs autres, ont arboré diverses illusions appelées optico-géométriques. Il existe au total plus de deux cents illusions géométriques.

 

 

 


Poggendorff.gif



Illusion de Poggendorff, 1860

Cliquer sur l'image


 

       Dans l’illusion de Poggendorff, votre cerveau perçoit mal l'interaction entre les lignes diagonales et la bande grise horizontale. Dans l'image de gauche, une ligne noire est masquée par un rectangle gris foncé. La ligne bleue apparaît comme celle continuant la ligne noire, alors qu'en réalité, c'est la ligne rouge. Dans cette illusion géométrique, l’élément inducteur est la bande grise, et les éléments test sont les lignes.

 

 

 

 

Hering.gif


Illusion de Hering, 1861

Cliquer sur l'image

 

 

       L’illusion de Hering présente deux lignes verticales parallèles, mais qui semblent arrondies vers l’extérieur au niveau du centre, pour certains observateurs ; elles sont les éléments tests. La déformation est induite par les lignes violettes de l’arrière plan, qui constituent les éléments inducteurs. L’arrière plan crée une fausse impression de profondeur.

 

 

 

 

Delboeuf.gif

 

 

Illusion de Delboeuf, 1865

Cliquer sur l'image

 

 

       L’illusion de Delboeuf entraîne des erreurs d’estimation et de dimension : le cercle de droite parait plus gros que celui de gauche, alors qu’en réalité, ils sont de même taille. Les éléments tests sont les cercles oranges, et les éléments inducteurs sont les cercles gris qui les entourent. Un élément test entouré d'éléments inducteurs plus petits paraîtra plus grand que ce même élément test entouré d'éléments inducteurs plus grands. Ceci est dû à un effet de contraste. Ce contraste apparaît quand la différence entre l'élément inducteur et l'élément test est grande.

 

 

 


Muller-Lyer.gif

 

 

Illusion de Muller-Lyer, 1889

Cliquer sur l'image

 

 

       Dans l’illusion de Müller-Lyer, le trait  du haut semble plus court que celui du bas. En réalité, ces deux traits ont la même taille. En effet, les pointes des flèches vous induisent en erreur : elles constituent donc l’élément inducteur. Les traits horizontaux sont alors l’élément test.

 

 

Pour plus d'illusions géométriques:

 

 

 Les illusions artistiques

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site